Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog de cecv.over-blog.com

Témoignage 2

, 05:43am

Mais le péché a ses conséquences et Dieu n’y peut rien contre ce principe qu’il a voulu ainsi,

même si le livre de Daniel 2-21 nous instruit en ce qu’il est le maitre du temps et de l’histoire

et qu’il est capable de changer les temps et les circonstances. Le livre de Matthieu 18:18,

nous enseigne lui sur la transformation de la parole de son état spirituel à son existence

matérielle, comme pour le nom donné à un enfant en Afrique.

Les conséquences de mon péché et la force de nos traditions ont produit dans ma vie des

nombreuses malédictions que j’ai vécu et d’autres que je vis encore jusqu’à ce jour: A un

certain moment le ciel de ma vie était devenu dur comme du bronze au dessus de ma tête.

Dans tout ce que j’entreprenais c’était l’échec; j’ai eu l’impression que la malédiction

frappait tous mes projets, s’en est suivi, un dépérissement à force d’y penser. Mes combats

spirituels étaient stériles. Assurément le Seigneur avait donné à mes ennemis la victoire sur

moi, en faisant des cauchemars toute une nuit, j’en ai eu d’avantage l’impression; mes

courtes nuits ont fait que je souffre d’une légère dépression puis un aveuglement spirituel.

Vraiment, plus rien, dans ma vie n’allait, ni mes entreprises ne réussissaient. Mes cv et

demande d’embauche étaient toujours négatives, sans cesse dépouillé financièrement et

sans que personne ne me vienne en aide. Au point que ma fiancée partie. Mon quotidien

devenait la cigarette et le délire.

Tous les gens chez qui le Seigneur me conduisait: Association d’aides, huissiers, Crous, tous

se sont stupéfaits, de ce qui m’arrivait; certains amis n’ont pas hésité à rire et se moquer de

ma situation, d’autres à me foutre hors de chez eux. J’ai retenu cet enseignement que

l’Eternel traite chacun de nous en fonction de sa justice et sa fidélité.

Quand tout va mal, on est plus vulnérable que jamais, car c’est à ce moment que toute

proposition devient solutions. J’avais tout de même quelques amis de promotion et de

campus qui me fréquentaient. Certains me parlais de chose que je ne comprenais pas,

d’autre ouvertement me faisait comprendre que je devais rentrer dans quelque chose ou

prier, parce que la situation que je vivais avait une raison, sans me dire laquelle.

Un matin un ancien collègue de promotion, vient et me demande de le suivre, on se rendait,

à la Fnac, où il voulait acheter des livres pour son frère; deux livres de la f…ç…, il me conseilla

de les lire aussi, pour comme cela. Le lendemain matin, je me suis rendu à la médiathèque

et me suis mis à lire les mêmes livres qu’ils m’avaient indiqués. Tout me semblait claire et

simple, je ne faisais aucun rapprochement avec l’approche qui m’avait été faite des années

au par avant et dont on m’avait précisé que cinq ans plus tard je deviendrais les leur si j’étais

reçu.

Je découvrais en lisant; leur rite, leur légende, leur histoire, leur organisation. Je me disais en

moi-même que je ne vois rien d’incompatible avec Dieu, de me retrouver dans une

organisation qui prône la recherche, le savoir et la connaissance universelle. Surtout, que

cela pouvait m’ouvrir toutes les portes et même celles du travaille que je recherchais. Ils me

présentaient, le grand nombre d’hommes influents qui en faisait partie, et d’illustre qui ont

marqué l’histoire du monde.

Me souvenant de mon oncle qui, nous parlait de toutes ces choses, et cette connaissance. Je

l’ai joins par téléphone après plusieurs lectures. Il en était ravi, me disant au passage que je

venais d’avoir une révélation. De mon côté du combiné, j’en étais rassuré, puis il redevint

très sérieux et me dit: écoute moi bien, je ne te demande pas de faire mal mais commence

par faire cet exercice de respiration…puis je sentis quelque chose m’accrocher sur le dos». A

la maison, Je me suis empressé de faire tout ce qu’il m’avait dit. Ce que je ne savais pas c’est

qu’il y a eu dès que nous nous sommes dit au revoir une incarnation de sa parole dans ma

vie. Au point qu’ une drôle apparition, d’un personnage ténébreux tenant une fourche à sa

main, me touchant dans mon sommeil, m’avait troublé. Mais pour que cette incarnation soit

effective, seul un rapport sexuel, ouvre la porte, et donne vie à cette incarnation.

Le week-end, Je devais me rendre au mariage d’un de mes frères, à cent kilomètres de

Nantes. Bien que, j’éprouvais quelques difficultés financières je décidais de l’offrir un cadeau

de mariage sa femme et lui comme il est de tradition.

Dans ma recherche de cadeau, je croisais une fille, qui ne semblait pas comme les autres et

dont j’étais curieusement attiré. Après l’avoir abordé, puis invitée, nous nous sommes

échangés de numéro de téléphone. Les choses sont allés vite très vite, elle s’est retrouvée

chez moi, le rapport que nous avons eu, pour moi comme pour elle, n’était pas consentent.

Je ne peux expliquer pourquoi, J’ai tout juste eu après cela des regrets et c’était la même

chose pour la jeune fille. Que c’était-il passé ce jour là?

Le lendemain au mariage traditionnel…

Le mariage devait se dérouler en deux étapes comme cela se passe en Afrique, entrecoupée

d’une semaine. La première cérémonie traditionnelle, s’est organisée chez les parents de la

future mariée. Elle consiste à discuter de façon harpe, à offrir des présents à la belle famille,

et à tisser des liens entre les différentes familles. Les discussions terminées, un repas est

offert, après un verre d’eau de vie dégusté à tour de rôle. Un bon nombre de la famille

africaine invitée du Gabon était bien présent, la mosaïque des couleurs laissait voir un

équilibre entre les deux parties. J’étais assis dans un coin, et je percevais un certain malaise,

du futur marié en mon endroit. Autour de plusieurs convives et membres de la famille il s’est

écrié, Yla, pour me désigner puis à terminer par «mais ces choses là sont difficiles à

expliquer». Je ne compris rien sur le coup, mais progressivement, une inquiétude s’installait

en moi. Comme si on parlait de moi et que quelque chose de malicieux se tramait, soit

contre moi ou à mon insu. Dès que j’arrivais retrouver un groupe pour discuter, il y a

quelqu’un qui se déplaçait.

Sur le chemin du retour, je faisais la route avec une autre tante et son mari venus du

Luxembourg. Arrivé les premiers, chez les nouveaux mariés, tout me semblait bizarre. Je

dormis d’un oeil cette nuit là et elle fut très nerveuse. Curieusement de retour chez moi, j’ai

retrouvé la paix et le calme.

LE 11 Septembre 2010, au mariage officiel de mon frère.

A la veille de ce jour, je fis un drôle de rêve, dans lequel on me présentait, deux

groupes; un qui ressemblait à un grand cercle blanc avec un grand trou noir au milieu, autour

duquel, je pouvais voir quelques membres de ma famille. Puis un autre cercle dans lequel, je

ne pouvais voir les visages des personnes qui le constituaient, mais simplement reconnaitre

les voix. Parmi elles; celles de mon frère qui était sur le point de convoler, mon oncle et

d’autres membres de la famille. Après un grand cri bizarre rythmé à l’unisson, je me suis

entendu leur dire dans le rêve: «j’espère que vous n’allez-pas regretter ce geste, puis je me

suis réveillé et me mis à prier Dieu»

Le livre de Daniel 2-21, nous instruit que: «c’est Dieu qui dévoile ce qui est profondément

enfoui et caché, qui connait ce qui est dans les ténèbres, la lumière réside auprès de lui». Le

livre des Deutéronome nous enseigne que Dieu a en horreur tous ceux qui agissent comme

cela; Pour moi tout était confus et incompréhensible, mais pour les membres de ma famille,

tout était clair. Si bien qu’en racontant mon rêve à mon frère dans la voiture dans laquelle

nous étions entrain de nous rendre à la mairie du petit village où la cérémonie officielle

devait se dérouler, il s’écria, d’une voix forte demande à ton oncle!

A la mairie, puis à l’église, jusqu’ au repas de noce, pendant tout ce temps je n’étais pas

tranquille. Presqu’inquiet que quelque chose allait se produire. Sur la table où j’étais installé,

autour de moi, un membre de la famille en face, les parents de l’épouse de mon frère. Tiens!

Me tend une convive sur la table, pourquoi me tends-tu ce verre? Demandais-je.

Chez nous tout fonctionne par trois, en me regardant, m’affirme un ancien collègue de lycée.

Le repas tirait vers sa fin, quand j’eu soudain l’envie d’aller fumer à l’extérieur. À mon retour

un dessert était posé sur ma table, je pris une bouchée et mon coeur se mis encore à battre

très fort, hum…. Disais-je, en repoussant le plat. Un serveur vint ramasser le plateau et me

dit de façon curieuse, tant-pis, continue de fumer!!!

Le rêve de la nuit dernière prenait-il forme ou alors c’était autre chose?

Des questions et des questions, en bataille m’envahissaient. La nuit s’abattait, la salle fit

place à une piste de dance, j’ai préféré pour me rendre utile allez tenir le bar, jusqu’au petit

matin. Avant de me coucher, j’ai dis une petite prière.

C’est de coutume en Afrique qu’après toutes les cérémonies, la famille du marié reçoive à

son tour la belle famille et quelques convives, le repas du dimanche disent certains. Mais me

levant pour aller me servir, toute la salle à tour de rôle venait derrière mon dos, j’avais la

sensation que chacun d’eux m’accrochait quelque chose.

Qu’est-ce que c’était?

Personne ne daignait m’expliquer, je me suis aperçu qu’une pierre avait été posée sous ma

chaise discrètement. Je me suis levé et l’ai repoussée plus loin, une petit fille vint la jeter à

nouveau dehors en ma direction. Non, dites moi qu’est-ce qui se passe, je criais vers un de

mes cousins, qui était là près de moi?

En entrant dans la salle, je me rassis à ma place, un autre cousin, vint chuchoter à l’oreille de

celui qui se tenait à coté de moi, choisi nous, on va t’aider à développer cela, car benoit est

bouddhiste… Oh, il parlait de quoi, je n’en savais rien.

J’avais beau essayé de comprendre, tout me semblait flou impossible à décrypter, où étaisje?

Tout cela était-il naturel ou non?

Debout dehors, une de mes belles soeurs me confiait ceci :« tu refuses de grandir», une tante

elle, vint chuchoter à mon oreille, «tout dépendra de comment tu l’interpréteras»!

De quoi parlaient-elles?

Au livre de Mathieu 13-14 la bible déclare: « vous entendrez bien, mais vous ne

comprendrez pas; vous regarderez bien, mais vous ne verrez pas. Car ce peuple est devenu

insensible; ils se sont bouché les oreilles, ils ont fermés les yeux, afin d’empêcher leurs yeux

de voir, leurs oreilles d’entendre, leur intelligence de comprendre, et ainsi, ils ne reviendront

pas à moi pour que je les guérisse, dit Dieu»

Un grand doute m’envahit, quand seul dans la salle, un grand oncle venu d’Afrique fit un

grand geste derrière moi au dessus de ma tête, je sentis et vis comme une fumée sortir du

sommet de mon crâne. J’eus l’impression que mon âme ou mon esprit était désormais dans

ses mains.

Choisis la voiture avec laquelle, tu veux rentrer! Inquiet et désemparé, je cherchais à fuir le

piège qui se dressait. Je me suis ressaisi, les questions du plus grand de mes frères présent

commençaient à éclaircir mes nombreuses interrogations.

Pourquoi l’acceptes-tu?- Je ne comprends pas.

Quoi?

Yla, Tu es m…ç…

Je découvrais que j’étais devenu les leurs, sans avoir donné mon consentement.

Tu acceptes…, non c’est une cooptation, lui ai-je répondu.

En rentrant chez moi, tous ces mouvements me firent oublier mes clés, que j’avais

dissimulées dans un manteau chez mon frère. J’ai dû dormir chez un collègue du campus.

Avant de dormir, j’ai pris le soin d’appeler mon frère le jeune marié, chez qui j’avais oublié

mes clés. Il me donna rendez-vous à la gare, le lendemain à 10h.

Je savais que j’allais passer une mauvaise nuit, j’ai donc invité mon hôte à prier avec moi,

sous un drap, il balbutiait quelques mots, après un grand amen, je me suis endormi. Sans

pouvoir y parvenir, ennuyé il me révélait, un peu plus tard dans la nuit voyant mon

agacement que j’étais à un carrefour de ma vie.

Ayant retrouvé le lendemain mon frère à la gare qui m’attendait là depuis un moment, il me

dit à peine bonjour, m’a tapoté l’épaule droite en me demandant si j’avais une pièce

d’identité sur moi, dès qu’il eu mon acquiescement, il disparu dans la foule des voyageurs. A

trente mètres de la gare, une voiture se gara, trois personnes apparurent devant moi, votre

pièce d’identité, je présentais une pièce, tout allait vite comme pour un enlèvement, je me

suis retrouver dans une voiture de police, en direction de l’hôtel de police.

Des voix se faisaient entendre dans l’hôtel de police comme si, on parlait de moi, non pas

pour des raisons administratives mais pour autres choses. J’étais là, assis dans leurs locaux

comme une nouvelle victime.

Tout avait l’air vrai, mais en même temps faux comme si, tout cela était une mise en scène,

que j’avais lu dans les livres qui m’avaient été conseillés par cet ami qui avait des livres à

envoyé à son frère, tout ce que j’avais lu devenait comme réel et en même temps troublant,

mon sentiment personnel était que je vivais mon initiation à cette loge. Un autre me laissait

penser qu’en Afrique les sacrifices sont courants, n’es-tu pas entrain de mourir?

Une fois relâché, tout s’enchainait, je marchais dans la rue sans comprendre où j’allais, je

marchais sans savoir où j’allais, certains me parlaient, des phénomènes étrangers se

produisaient. Je posai des questions aux passants, rien, personne ne me répondait. Soudain

en marchant dans l’après midi, alors qu’un soleil brillait, j’eus la sensation que mes yeux se

fermaient, ma vue se troublait, mes forces s’en allaient. Ne sachant quoi faire, je couru

prendre ma bible et je commençais à prier dans la rue comme un fou.

Le soir, je me suis souvenu d’un numéro de téléphone d’une fille qui m’avait invité dans une

église. As- tu le numéro de téléphone du pasteur, sans lui laisser le temps de comprendre

pourquoi j’en avais besoin.

Pasteur, pasteur…il faut que je vous parle! D’accord, mais demain. Amis, copains de fac

J’avais décidé de me battre, comme par instinct de survie, puisque je ne savais pas ce qui se

passait.

Cette nuit là, j’ai prié comme jamais je n’avais prié.

Dieu qui examine les coeurs sait quelle est la pensée de l’esprit….

Il me conduisit dans le livre de Deutéronome au verset 30-15 et 19, je pouvais lire: « lorsque

toutes ces choses t’arriveront la bénédiction et malédiction que je mets devant toi, si tu les

prends à coeur au milieu de toutes les nations chez lesquelles l’eternel ton Dieu ta chassé…si

tu reviens à l’eternel, ton Dieu et si tu lui obéis de tout ton coeur…L’eternel, ton Dieu, fera

tomber toutes ces malédictions sur tes ennemis»

Puis dans les psaumes et les proverbes; j’entendis une voix en mon coeur me dire faits un feu

et dores près de ce feu puis n’ouvre plus ta porte.

Cette dernière phrase n’ouvre plus ta porte est celle que j’ai eu du mal à comprendre, j’ai cru

que le seigneur me demandait de ne plus ouvrir la porte de ma chambre, si bien qu’une amie

m’ayant vue dans cet état de détresse, m’avait apporté de quoi me restaurer, je refusais

d’ouvrir la porte de ma chambre. Il s’agissait plutôt de notre porte spirituelle!

Jusqu’au petit matin, je priais sans cesser, quand, cette parole de 1samuel 17-47 me vint en

lecture «ce n’est ni, par l’épée, ni par la lance que l’Eternel sauve…mais avec des armes

simples, comme David à terrassé Goliath». Je compris à cet instant que, la parole de Dieu suit

l’esprit de Dieu, elle précède toujours l’esprit de Dieu qui vient l’accomplir.

Mais quelles sont ces armes?

Après un petit sommeil, je me suis rendu à la réunion de prière auquel j’avais été invité par

le pasteur que j’avais contacté dans ma grande panique. J’ai eu droit à l’accueil qu’on

réserve au chrétien du dimanche, ne venant à l’église que lorsqu’ils ont des problèmes. Mais

à la fin de la réunion, le pasteur eu compassion de moi et m’invita avec un autre ancien de

son église dans une pièce et me posa la question suivante: «n’es-tu pas dan une secte, je lui

répondis tout naturellement, non!»; Donc, c’est votre initiation qui commence, me laissait-il

entendre.

Quel choc !

Je tombais en sanglot, il se mit à prier pour détruire tout cela. Mais malgré quelques

fréquentations régulières chez ce pasteur, je ne me sentais toujours pas en paix. Et cela

malgré, mes efforts de correction devant le seigneur.

Je me suis tourné vers tout ceux qui je pouvais m’adresser, pasteurs, amis et amies. Je

continuais à faire des cauchemars, dans lesquels je me retrouvais dans une enveloppe

d’argent. Comme si mon activité à l’intérieur était de multiplier l’argent. Un autre, ou mes

jambes servent pour permettre à quelqu’un d’autre de la famille de percer dans le monde du

football, un autre dans lequel mon cerveau était le moyen de penser de quelqu’un d’autre

pendant ses réunions de travail.

Finalement, ce fut une amie vivant aux états- unis qui m’éclairait sur ce que je vivais,

toujours la même chose: « il s’agit d’une initiation, mais attention souvent, il y a un revers

ou peut-être un sacrifice». Une question me vint à l’esprit, mais combien de personne se

font initier contre leur gré? Était-ce possible?

Tous ces rêves, toutes ces choses, je ne voulais pas y croire; Est-ce naturel, tout cela?- avaisje

été manipulé ?- avais-je tort de résister à tout cela?- voulaient –ils simplement mon bien?

Le livre de Deutéronome 18-10, déclare:«qu’on ne trouve parmi vous personne qui offre son

fils ou sa fille en sacrifice, ni personne qui s’adonne à la magie ou à la divination, qui observe

les présages ou se livre à la sorcellerie»

Au petit matin, je reçu un coup de fil du Gabon c’était mon oncle, avec qui j’avais grandi, qui

me disait: « d’accepter, que je deviendrais ainsi, en le faisant le chef de famille avec tout le

respect dû au rang que j’allais désormais occupe»; mais à quel prix?

Un dilemme s’installais, respecter les ordres, les commandements, les prescriptions de

l’Eternel, mon Dieu; ainsi il pourra m’accorder la réussite qu’il a prévue lui pour moi ou

accepter la bénédiction de mes pères qui relève elle de nos traditions et certainement de

cette science occulte de l’occident. J’ai eu le sentiment de porter en moi ces deux formes de

science occulte.

Je devais donc faire un choix; le bon choix?

Une parole me vint à l’esprit, appel le pasteur THOMAS LUTETE, je n’avais pas de boulot,

donc pas d’argent. Or, voila qu’on me dit qu’en faisant le pas, j’aurai le monde, le travail,

l’argent et le respect. Une autre parole me vint en ces terme:

J’ai mis devant toi la vie et la mort, choisi la vie, afin que tu vives!

Le message de ce texte biblique est clair, il vaut mieux pour nous un message court avec un

contenu profond, qu’un long discours vide devant une grande assemblée.

Pasteur Thomas, pasteur, voila ma situation, ah frère benoit, s’écria-t-il; son exhortation fut

longue accompagnée d’une prière puis me demanda de me rendre sur Orléans.

Marc 6-7, nous enseigne que: « Jésus donna à ses disciples le pouvoir de commander aux

esprits mauvais». La bible déclare aussi que voici les miracles qui accompagneront ceux qui

auront cru, en mon nom ils commanderont aux esprits mauvais, en d’autres termes ils

chasseront des démons.

A Orléans, ma délivrance était difficile mais jésus fut glorifié, car l’Eternel m’a délivré des

griffes du lion et de la patte d’ours, il avait délogé dans mon corps ces quelques esprits

méchants

Première Partie:

Es-tu-libres?

Est le témoignage d’un étudiant africain en France qui a vécu une

initiation à une loge à son insu, il raconte l’histoire vraie et intrigante

d’un jeune homme délivré et épargné de la mort, par Dieu.

 

1. Le Représentant de la f...ç... en France

2. Le Représentant de vaudou en France

3. L'esprit de mon oncle

4. L'esprit de la folie

5. L'esprit d'un soit disant frère proche de moi;

 

Je compris ce jour, que si nous n’avons pas l’Esprit de Dieu par Jésus-Christ, et le Saint-

Esprit, en nous, il y a d’autres esprits, insoupçonnés, qui s’installent, que sont le lion, l’ours et

bien d’autres choses peu reluisantes. On ne peut pas par nous même combattre, ce lion

rugissant, c’est uniquement avec les armes de Dieu, que sont: sa parole, la foi et la prière

ardente et régulière. Nous sommes exposés à la mort tout le long du jour, on nous traite

comme des moutons qu’on mène à la boucherie, ce témoignage illustre bien ces propos.

C’est pourquoi, on doit avoir comme protection dans notre vie, Jésus- christ, lion de la tribu

de Juda. Nous avons tous quelque part une nature divine perdue, qu’on peu retrouver en

Jésus-Christ.

Je fais ce choix de marcher avec lui et rien d’autre; «car celui qui n’a pas christ ne lui

appartient pas. » Le livre de Jacques 3-11 nous enseigne que: «Aucune source ne donne par

la même ouverture de l’eau douce et de l’eau amère» Dieu ne change pas et ne produit pas

d’obscurité, ni de variation de position.

Après cette délivrance, Je ressentais le sentiment d’un appel de Dieu, le témoignage de

plusieurs frères et soeurs en christ confortaient un peu ma conviction. Mais ma prière était

celle-ci, que Dieu m’accorde un signe. IL m’a conduit dans le désert pour être éprouvé. J’ai

répondu, «oui»;

Je compris aussi qu’avant que Dieu ne nous désigne, par onction, il faut d’abord qu’il nous

abaisse.

Le potier peut faire ce qu’il veut avec l’argile: à partir de la même pâte, il peut fabriquer un

vase précieux ou un vase ordinaire.

Voila donc les raisons de ces temps de difficultés par lesquels je suis passé. « Car Dieu

réclame avec jalousie l’esprit qu’il a mis en nous.»

Le signe d’un appel de Dieu,

Dans mon dessert, Dieu m’a conduit dans le sud de la France il y a quelque mois et pendant

un temps de louange et d’adoration, Dieu s’adressa à son peuple présent. La parole de

l’Eternel, nous fut adressée en ces termes:«souviens toi de ton premier amour, j’ai toujours

été là, fidèle à ton combat, pendant ton enfance jusqu’à ce jour, je te demande de descendre

de la barque et de marcher sur les eaux, je comblerais tes faiblesses.»

J’ai eu plus que le sentiment que cette parole m’était adressée, par la foi je les ai fait

miennes.

Et voici ma conclusion:«le devoir de tout homme est de respecter Dieu en obéissant à ses

ordres. En effet, Dieu demandera des comptes pour toutes nos actions, mêmes cachées,

quelles soient bonnes ou mauvaises.»

Ce témoignage est le message de la foi que nous prêchons. Car le but d'un témoignage

chrétien est de :

Défier Satan, pour lui faire comprendre qu'il a échoué ( Actes 19:18-20 ); Édifier et éclairer le

peuple de Dieu. L'ignorance tue ( Osée 4:6 ); Rassurer le peuple de Dieu que Jésus–Christ est le Tout Puissant ( Luc 4:16-19 )

Et toi, quel est ton choix ?

 

Mes remerciements vont en l’endroit du pasteur THOMAS

LUTETE, pour son soutien spirituel.

Pour son apport dans cette oeuvre d’évangélisation par le

témoignage vivant. Car ce témoignage a été rédigé, afin que

l'enfer soit appauvri et que le royaume de Dieu soit enrichi et

le nom de notre Seigneur Jésus-Christ glorifié.

Puisse Dieu, bénir, toutes les personnes qui le liront.

 

 

AVEC LA PARTICIPATION DU

PASTEUR LUTETE DE L’ÉGLISE

EVANGÉLIQUE COLONNE DE VERITÉ

D’ORLEANS

BENOIT YELA KOUMBA